Menu
fr / eng

Supméca au-delà des frontières

28 10 19

L’expérience internationale significative est une priorité de la formation des étudiants Supméca et une condition pour l’obtention du diplôme. Pour la soutenir, Supméca a développé un important réseau de partenaires universitaires et industriels à l’étranger. L’école compte actuellement près de 40 partenariats académiques actifs dans une vingtaine de pays. En ce début d’année, faisons le point sur les échanges internationaux.

 

Expérience internationale longue dès la deuxième année

Pas moins de 59% étudiants des étudiants de deuxième année se trouvent actuellement à l’étranger ; soit 82 étudiants dans 23 pays ! La très grande majorité (54%) effectue un stage de 5 mois. Le reste effectue une mobilité académique chez un partenaire, tout comme 10% des étudiants de dernière année. Au total, 31 de nos étudiants sont actuellement en mobilité académique à l’international. Parmi eux, 20 effectuent un double-diplôme.

Sur la centaine d’étudiants expatriés cette année, plus de la moitié a pu bénéficier d’un financement du programme Erasmus+. Ce pourcentage en constante hausse reflète l’augmentation très significative de l’enveloppe allouée à Supméca, signe de très bonne mise en œuvre des programmes précédents. En découle également cette année, l’obtention du label « bonne pratique » récompensant des résultats de haute qualité. En France, seuls 5% des établissements d’enseignement supérieur bénéficient de ce label.

 

Accueil d’étudiants internationaux

Le réseau de partenaires académiques internationaux de Supméca permet également l’accueil d’étudiants d’excellence intégrant l’école pour un échange, un stage ou un double-diplôme. De toutes origines, citons les principales universités : Politecnico di Milano, Politecnico di Torino, Università Federico II, TU Delft, Istanbul Technical University, Universidade Federal de Pernambuco, Universidade Federal de Uberlãndia, University of Electro Communications Tokyo, École Nationale d’Ingénieur de Sfax. À cela s’ajoutent une quarantaine de doctorants qui viennent réaliser leur thèse dans notre laboratoire de recherche.

Francesco D’Alessandro nous explique comment et pourquoi il est venu à Supméca. Il réalise maintenant une thèse CIFRE au sein du service de méthodes et outils de la dynamique d’ensemble de Safran Aircraft Engine.

 

 

Internationaliser son cursusLien vers toutes les actualités