Menu
fr / eng

Un été avec nos étudiants – Mehdi EL-RYACHI

14 08 20

Pour découvrir Supméca, durant tout l’été nous vous proposons de faire connaissance avec nos étudiants.

Aujourd’hui nous vous présentons El-Mehdi, étudiant de la promotion 2020 en double diplôme Polyméca : « Ingénieur, c’est un état d’esprit. »

 

Qu’est ce qui t’a motivé à venir à Supméca ?

J’ai choisi Supméca parce que l’école fait partie des meilleures écoles en France dans le domaine de l’aéronautique, automobile, transport et énergie. D’ailleurs c’est la cinquième école du groupe ISAE qui fédère les écoles françaises du domaine de l’aéronautique et spatiale. Elle propose aussi une formation complète et un parcours généraliste à dominante mécanique, ce qui nous donne une vision globale des choses. D’autre part, Supméca a des liens forts avec le monde de l’industrie et dispose d’un très bon réseau avec Supméca Alumni, ce qui nous permet d’avoir une excellente insertion professionnelle.

 

Peux-tu donner des éléments de ton cursus de formation ou de tes choix à venir (Stages, Mobilité, parcours …)

Mon parcours est un peu spécifique étant donné que j’ai effectué un double diplôme. Après être passé par une formation technique à l’INSA en mécanique énergétique, je voulais avoir une vision plus large et transverse sur les activités des entreprises et être en mesure d’intervenir à un niveau macro au sein d’une entité. D’où le double diplôme avec Supméca, parcours Systèmes de production et logistique.

Actuellement, je suis en stage de fin d’études chez SAFRAN en tant que chef de projet Supply Chain & Operations. Ma mission est d’analyser les modes de dépenses afin de définir une stratégie permettant la maîtrise du budget de fonctionnement. J’ai également effectué deux autres stages, le premier chez Renault DOUAI et le deuxième chez DANONE.

J’ai eu l’occasion de participer à 3 projets dans le cadre de la formation. Le premier avec Zodiac Aerospace, le deuxième avec Airbus en collaboration avec DPS et le dernier avec PUIG, une société de mode et de parfumerie. Je vois ça presque comme des missions de consulting à petite échelle. On intervient pour une durée déterminée sur une mission précise. Il faut bien comprendre le besoin du client et prendre en compte chaque variable de l’entreprise avant de proposer une solution.

 

Quel serait ton métier d’ingénieur idéal ?

Pour moi un ingénieur, c’est un état d’esprit. Il doit posséder de bonnes compétences techniques et managériales sans oublier le côté humain et le relationnel. Il peut avoir différentes casquettes : manager, entrepreneur, développeur, chercheur, commercial etc. L’ingénieur doit donc avoir une certaine capacité d’adaptation aux différentes situations auxquelles il va être exposé, surtout que son poste le place au cœur des problématiques de la société et du changement.

Il y a aussi ce challenge intellectuel qui conduit à toujours de se remettre en question et à apprendre de nouvelles choses, car cela fait aussi partie du métier.  

Pour ce qui est du métier, l’idéal à court terme pour moi serait d’essayer différents postes dans des secteurs variés afin de monter en expérience, gagner en polyvalence et acquérir une vision de plus en plus mature du métier. À long terme, j’aimerais créer ma propre boîte et devenir indépendant.

 

Quand tu ne fais pas de méca, tu fais quoi ?

On a des cours en Finance, Achats et Contrôle de gestion qui sont des choses indispensables à savoir au sein d’une entreprise. Concernant le parcours que j’ai choisi, on apprend les principaux concepts de la Supply Chain et le lean manufacturing, plus précisément on intervient sur toute la chaîne de valeur du produit, du fournisseur au client final en passant par la production. À noter que la majorité des cours en dernière année sont assurés par des intervenants extérieurs, ce qui nous met en relation directe avec l’environnement professionnel.

 

Lien vers « un été avec nos étudiants »