Menu
fr / eng

Internationaliser son cursus

Plusieurs possibilités pour enrichir sa formation d'une expérience académique à l'étranger

 

Au cours de leurs études à Supméca, les élèves-ingénieurs doivent réaliser une partie de leur cursus dans un établissement d’enseignement supérieur à l’étranger ou effectuer un stage à l’étranger.

 

Les mobilités académiques à l’étranger peuvent se dérouler selon deux modalités distinctes :

  • les échanges au sein d’universités partenaires,
  • ou les cursus aboutissant à l’obtention de deux diplômes (celui de l’établissement d’accueil en plus du diplôme d’ingénieur Supméca).

Une expérience à l’international, quelle qu’elle soit, se traduit par un enrichissement professionnel et personnel indéniable, en termes de capacité d’adaptation, d’aptitude à apprendre ensemble, à travailler au sein d’équipes multiculturelles, de capacités linguistiques réelles, de connaissance de soi et des autres …

Ces compétences transversales sont particulièrement appréciées par les recruteurs dans le contexte globalisé d’aujourd’hui : l’employabilité des jeunes diplômés ayant acquis une telle expérience ne peut qu’en être accrue.

À Supméca, les étudiants ont déjà mesuré toute l’importance d’intégrer une dimension internationale à leur cursus :

Quel que soit le type de séjour académique réalisé par l’étudiant(e), c’est l’occasion pour lui/elle de prendre du recul et ainsi personnaliser son parcours et son projet professionnel, à plus long terme.

 

Offres de mobilités

Au cours de leurs études à Supméca, les élèves-ingénieurs doivent réaliser une partie de leur cursus dans un établissement d’enseignement supérieur à l’étranger ou effectuer un stage à l’étranger.

 

Les échanges au sein d’universités partenaires

En deuxième ou troisième année, les étudiants ont la possibilité de suivre un semestre en échange académique, permettant de découvrir d’autres méthodes d’enseignement et d’autres contenus pédagogiques. Ils sont 20% à réaliser un séjour d’études à l’étranger.

Ces séjours d’études sont reconnus et crédités pour l’obtention du Diplôme d’ingénieur Supméca, sous réserve de succès aux examens dans l’université d’accueil.

Ils ne donnent pas lieu à la délivrance d’un diplôme de l’établissement d’accueil.

Leur durée moyenne est de 6 mois : les élèves-ingénieurs réalisent dans un établissement à l’étranger leur semestre de cours de 3e et dernière année (S3).

 

À l’issue de cette période d’études à l’étranger, les étudiants peuvent choisir d’effectuer leur stage de Fin d’Études (stage FE) :

  • dans le même pays, en fonction des possibilités proposées par les établissements d’accueil (en laboratoire universitaire par exemple) ou des entreprises présentes dans la région ou dans le reste du pays,
  • dans un autre pays, à l’étranger.
  • en France.

Ces échanges ont généralement lieu dans le cadre du programme européen ERASMUS +, du programme bilatéral ARFITEC (ARgentine France Ingénieurs TEChnologie), BRAFITEC (BRésil France Ingénieurs TEChnologie) ou encore parfois hors programme spécifique.

 

Double-Diplôme

En dernière année, les étudiants peuvent effectuer un cursus double-diplômant leur permettant l’obtention du diplôme de l’établissement partenaire étranger en plus de celui de Supméca. S’il arrive que ce type de mobilité rallonge la durée du cursus, il favorise l’employabilité dans le pays d’accueil et donne l’opportunité d’acquérir une autre spécialisation en ingénierie.

 

Ces mobilités académiques à l’étranger, dont la durée varie entre 12 à 24 mois, peuvent aboutir à l’obtention du diplôme de l’établissement d’accueil en plus du diplôme d’ingénieur Supméca, au cours d’un seul et même cursus, sous réserve de succès aux examens dans l’Université d’accueil.

Il s’agit de programmes de Masters of Science, dans la plupart des cas, ou de Master of Engineering offerts par des universités ciblées à l’étranger.

Cette modalité implique, dans la plupart des cas, un allongement de la durée des études de 6 à 12 mois.

Les programmes de Masters incluent habituellement :

  • une partie théorique sous la forme d’enseignements,
  • une partie pratique, sous la forme d’une « Master Thesis » (thèse de master, ou projet individuel de recherche).

La langue d’enseignement de ces programmes est souvent l’anglais.

 

Stages à l’international

Les stages à l’étranger développent la capacité à travailler dans un contexte multiculturel et constituent un gage d’adaptabilité : ces deux qualités professionnelles très appréciées des recruteurs favorisent l’employabilité des ingénieurs Supméca.

Un stage à l’international confère également une dimension personnelle et singulière au profil de nos étudiants, ce qui renforce leur attractivité sur le marché du travail.

L’expérience montre par ailleurs que la recherche d’un stage à l’étranger possède en elle-même une dimension professionnalisante : elle favorise la maturation du projet professionnel de l’étudiant, et contribue ainsi à l’efficacité de sa recherche d’emploi, une fois son diplôme obtenu.

Pour toutes ces raisons, Supméca encourage très fortement ses élèves-ingénieurs à effectuer au moins un stage à l’international, et les accompagne pas à pas dans cette démarche.

Le stage à l’international concerne plus de 60 % de la promotion en deuxième année et 15 % en dernière année, avec une progression constante. Plus de 25 pays et 65 entreprises ont accueilli des stagiaires mécasupiens en 2016. Les étudiants intéressés par la recherche trouvent également des laboratoires universitaires internationaux désireux de les accueillir et de les former jusqu’au doctorat.

 

Financer sa mobilité

Supméca encourageant fortement ses étudiants à profiter d’une expérience internationale (mobilité académique et/ou stage), l’école propose plusieurs possibilités de financements pour permettre à chaque étudiant de réaliser son projet professionnel et personnel.

Les programmes de mobilité réalisés dans le cadre d’un accord d’échange ne comportent pas de frais de scolarité supplémentaire. Néanmoins, selon le pays de destination, le budget à prévoir peut varier considérablement aussi bien pour le coût du voyage que pour les frais de vie sur place.

L’attribution d’un certain nombre de bourses octroyées par divers organismes, selon des critères de destination et parfois de ressources, visent à couvrir au moins une partie de l’éventuel surcoût occasionné par la mobilité. Ces aides sont limitées et ne sont pas systématiques.

 

Les bourses gérées par Supméca

Erasmus+ (pays européens), ARFITEC (Argentine), BRAFITEC (Brésil), Bourse « AMI » du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Bourse « AMIE » du Conseil régional d’Île-de-France (toutes destinations).

 

Génération Erasmus +

Vous souhaitez mieux connaître le programme Erasmus+, retrouvez des témoignages, des informations pratiques, des web séries humoristiques, l’actualité Erasmus+, des chiffres clés sur le site « Génération Erasmus » à l’adresse suivante : http://www.generation-erasmus.fr/

Retrouvez en téléchargement ci-dessous la charte ERASMUS + 2014-2020, ainsi qu’une fiche détaillant la politique des relations internationales de Supméca.

Télécharger la déclaration de la politique internationale de SupmécaTélécharger la charte ERASMUS + de Supméca

 

Cliquez sur le tableau pour l’agrandir

Pour connaître la procédure de candidature, veuillez contacter Sophie Breyer : sophie.breyer@supmeca.fr